Posté le 3 octobre 2022 - À la une - La boite à outils

Comment calculer votre seuil de rentabilité ?

Le seuil de rentabilité correspond au chiffre d’affaires à réaliser pour que votre entreprise soit rentable. Le connaître est donc essentiel pour pouvoir évaluer l’opportunité que représente votre activité et établir un business plan solide.

Vous vous apprêtez à vous lancer en tant que freelance ? Vous développez une nouvelle branche de votre activité pour vous attaquer à un nouveau marché ? Alors il est impératif de calculer votre seuil de rentabilité.

Et ça tombe bien 2I portage vous explique tout ce qu’il faut savoir sur le sujet.

  • Le seuil de rentabilité est le point d’équilibre parfait entre vos charges et vos bénéfices.
  • Calculer le seuil de rentabilité de son entreprise permet de se fixer des objectifs clairs.
  • Il est indispensable d’intégrer votre seuil de rentabilité dans votre business plan pour convaincre vos investisseurs.
  • Le calcul de cette donnée varie selon que vous connaissez votre chiffre d’affaires ou que vous l’ignorez.

Vous l’aurez compris, lancer votre activité sans connaître votre seuil de rentabilité reviendrait à partir sans savoir où vous allez.

Alors étudions tout ça plus en détail et commençons par voir la définition du seuil de rentabilité.

Qu'est ce que le seuil de rentabilité ?

Le seuil de rentabilité est le chiffre d’affaires minimum à réaliser pour commencer à générer des bénéfices. C’est donc l’indicateur qui vous permet de savoir à partir de quand vous serez rentable.

Pour faire simple, il correspond à l’équilibre entre vos charges et vos bénéfices.

Concrètement :

  • Si votre CA est supérieur au seuil : vous générez des bénéfices
  • S’il est inférieur : vous êtes en pertes.

Comme vous pouvez vous en douter, il s’agit donc d’un élément essentiel à connaître pour tous les entrepreneurs.

Quel est l’intérêt de connaître son seuil de rentabilité pour un indépendant ?

Connaître votre seuil de rentabilité avant de créer votre entreprise ou un nouveau service / produit est essentiel car ça vous permet de :

  • savoir si votre business model est pertinent.
  • vous fixer des objectifs.
  • convaincre de potentiels investisseurs/banques.
  • prendre des décisions logiques.

Vous cherchez à établir votre seuil de rentabilité ? Vous ne savez pas comment faire ? Pas de panique, 2I portage vous explique comment faire. Mais avant cela, vous devez prendre en compte certains éléments essentiels. Voyons lesquels.

Les éléments à prendre en compte pour calculer son seuil de rentabilité

Avant de calculer votre seuil de rentabilité vous devez connaître 3 éléments :

  • Vos charges fixes.
  • Vos charges variables.
  • Votre marge sur coût variable.

Les charges fixes : les dépenses auxquelles vous ne pourrez pas échapper

Comme leur nom l’indique, les charges fixes sont celles qui ne changent pas. Vous devrez donc systématiquement vous en acquitter, quel que soit le chiffre d’affaires que vous générez. Ce sont des dépenses dites « structurelles ».

Il s’agit notamment :

  • Du loyer commercial ;
  • De l’assurance ;
  • Des impôts ;
  • Des salaires ;
  • De l’entretien de vos locaux ;

Les charges variables : les dépenses qui dépendent du rythme de votre activité

Ces charges sont opérationnelles. Elles seront donc amenées à varier en fonction de la réussite de votre activité. En gros, plus vous travaillez et plus elles seront élevées.

Il s’agit par exemple :

  • Des achats de marchandise ;
  • Des commissions de vos commerciaux ;
  • Des frais de transport ;

La marge sur coût variable (MCV) : le bénéfice moins les dépenses opérationnelles

Elle correspond au bénéfice issu de la vente d’un produit ou d’un service une fois les charges variables déduites. En gros, c’est ce qu’il vous reste pour payer vos frais fixes.

Si on résume, la marge sur coût variable correspond donc à :

MCV = Chiffre d’affaires – charges variables

Vous avez mis la main sur tous les éléments nécessaires au calcul de votre seuil de rentabilité ? Alors voyons désormais comment faire.

Comment calculer le seuil de rentabilité ?

Le seuil de rentabilité se calcule différemment selon que :

  • vous connaissez votre chiffre d’affaires ;
  • vous ne connaissez pas votre chiffre d’affaires.

Calcul du seuil de rentabilité si vous connaissez votre CA

Si vous connaissez votre CA vous pouvez effectuer le calcul suivant :

SR = charge fixe / ((CA – charges variables) / chiffre d’affaires)

Prenons un exemple concret pour être plus clair.

Imaginons une entreprise de réparation informatique :

  • qui génère 100 000 € de CA ;
  • qui a 20 000 € de charges variables ;
  • ainsi que 15 000 € de charges fixes.

Son seuil de rentabilité sera le suivant :

15 000 / ((100 000 – 20 000)/100 000) = 18 750

L’entreprise commencera donc à être rentable à partir de 18 750 euros de chiffre d’affaires réalisé.

Vous voyez, cette formule est assez simple. Le problème c’est que lorsque l’on crée son entreprise on a pas encore de chiffre d’affaires. Il est donc délicat de réaliser ce calcul. 

Rassurez-vous si c’est votre cas, une solution existe.

Calcul du seuil de rentabilité si vous ne connaissez pas encore votre CA

Vous ne connaissez pas encore votre chiffre d’affaires ? Alors, il suffit simplement de calculer votre taux de marge sur coûts variables (TMCV).

Pour ce faire vous devrez réaliser le calcul suivant :

(Prix de vente unitaire – Coût de revient unitaire) / Prix de vente = TMCV

Une fois votre taux de marge sur coûts variables connu, vous pourrez calculer votre seuil de rentabilité comme cela :

Charges fixes / taux de marge sur coûts variables = SR

Prenons des exemples concrets pour mieux comprendre :

  • Imaginons que vous souhaitiez créer une activité d’achat-revente de produits cosmétiques :
  • Le prix de vente unitaire moyen sera de 20 € ;
  • Le prix moyen auquel vous achetez vos produits est de 7 € ;
  • Vos charges fixes annuelles sont de 20 000 € ;
  • Vous ne connaissez pas encore votre CA.

Il faudra donc tout d’abord calculer votre taux de marge sur coûts variables. Soit :

(20 – 7) / 20 = 0,65

Avec ce résultat vous pourrez ensuite calculer votre seuil de rentabilité. Soit :

20 000 / 0,65 = 30 769

Vous devrez donc réaliser au moins 30 769 euros de chiffre d’affaires pour commencer à générer des bénéfices.

  • Imaginons que vous lanciez une activité de conseil :

Dans ce cas là le calcul est différent (mais plus simple) puisque votre activité repose sur une prestation de service. Vous n’avez donc pas de matière première à acheter.

Il faudra alors prendre en compte le tarif de vente de vos services de conseil. Par exemple :

  • Vous avez 100 000 € de charges fixes annuelles ;
  • Vous facturez 200 € de l’heure.

Vous devrez donc effectuer le calcul suivant :

100 000 / 200 = 500

Il vous faudra donc réaliser au moins 500 heures de conseils avant d’être rentable.

Attention, le résultat de vos calculs est un bon indicateur mais il reste approximatif. Pour obtenir un résultat plus précis, le recours à un comptable est nécessaire.

Le point mort : L’alternative au seuil de rentabilité

Le seuil de rentabilité est une notion floue pour vous ? Vous voulez savoir à partir de quand vous serez rentable ? Alors la notion de point mort, étroitement liée à celle du seuil de rentabilité devrait vous intéresser.

Le point mort exprime la rentabilité de votre entreprise en temps alors que le seuil de rentabilité l’exprime en quantité.

Concrètement, il vous permet de savoir dans combien de temps votre entreprise génèrera des bénéfices. Pour le calculer il vous suffit simplement d’appliquer la formule suivante :

Point mort = (Seuil de rentabilité / chiffre d’affaires) x nb de jours

Reprenons l’exemple de notre entreprise de réparation informatique pour mieux comprendre.

Pour rappel, elle génère :

  • 100 000 € de CA ;
  • 20 000 € de charges variable ;
  • 15 000 € de charges fixes ;
  • Son seuil de rentabilité est de 18 750 €.

Elle devra donc faire le calcul suivant pour connaître son point mort :

(18 750 / 100 000) x 360 = 67,5

Ce qui veut dire que cette entreprise commencera à générer des bénéfices à compter de 67 jours.

Le portage salarial : une solution à envisager lorsque l’on a une bonne rentabilité

Vous atteignez facilement votre seuil de rentabilité et vous souhaitez profiter de la sécurité offerte par un CDI tout en gardant votre indépendance ? Au contraire, vous n’arrivez pas à atteindre votre seuil de rentabilité car vous avez trop de tâches administratives à effectuer ?

Alors le portage salarial est peut-être une solution à envisager.

Cette solution vous permet de :

  • Bénéficier du statut de salarié en CDD ou CDI ;
  • Conserver votre indépendance ;
  • Déléguer les tâches de comptabilité et de gestion administrative à l’entreprise de portage ;
  • Vous concentrer à 100 % sur votre entreprise.

Ça vous intéresse ? Alors découvrez-en plus sur le portage salarial.

En résumé, le seuil de rentabilité correspond au moment où vous commencerez à générer des bénéfices. Le calculer est donc important puisque c’est lui qui vous permettra de savoir si votre business model tient la route. Alors ne le négligez pas lors de la création de votre entreprise ou du lancement d’un nouveau produit.