Le recours au management de transition dans le milieu entrepreneurial

Le management de transition n’est plus une pratique nouvelle pour les dirigeants d’entreprise. Qu’en est-il vraiment ?

Le management de transition, une solution dans le monde des entreprises

Apparu aux Pays-Bas dans les années 1970, le management de transition était tout d’abord connu sous le nom d’Intérim Management. Il s’agit d’une méthode recourue par les entreprises traversant des moments difficiles. Elle consiste à confier momentanément un poste clé à une unité externe appelée manager de transition. Dans le passé, cette procédure servait à résoudre les crises négatives. Comme exemple, pallier un déficit du management ou combler l’absence d’un dirigeant relevait de son domaine. Pourtant, après mûre évolution, le champ d’application de cet agent externe a recouvert un plus large spectre. Ainsi, il est devenu compétent pour s’occuper des crises positives pouvant survenir au sein d’une firme. Telles sont les cas de la gestion d’une forte croissance ou encore la création d’une société. De plus, grâce à la fluidité du monde du marché, ce procédé est facilement accessible. Dans les années 2000, ce procédé s’est fortement développé en France.

L’étendue du pouvoir du manager de transition

À travers le temps, les raisons de recourir au management de transition sont devenues variées. Tel est le cas du redéploiement et de la restructuration au niveau de l’organisation d’une entreprise. Cette situation relève amplement de la compétence du manager de transition. En fait, le rôle de ce dernier est principalement d’amorcer ou d’accompagner une firme dans une phase de changement. Aussi, son domaine d’intervention inclut tous les secteurs d’activité et tous les niveaux de la hiérarchie. De ce fait, il peut agir au niveau de la direction générale ou de la direction des achats. Sa mission peut aussi s’intéresser au monde de la finance, de l’industrie ou encore des ressources humaines. À titre d’exemple, la dynamisation de la croissance, l’amélioration de la performance opérationnelle ou encore la prise en main d’un projet spécifique. En outre, la création, la fusion ou l’acquisition d’une société peuvent être gérées par le manager.

Un profil bien précis du manager de transition

Comme les missions du manager de transition sont importantes les unes que les autres, son profil est spécial. Premièrement, son expérience professionnelle doit être avérée. La personne doit avoir occupé des fonctions de direction significatives. Sa capacité à parler plusieurs langues et sa connaissance du secteur d’activité de l’entreprise font également partie de ses critères. En second lieu, le manager doit être à l’écoute des équipes, car il a peu de temps pour se familiariser avec la culture de la firme. Aussi, cela lui permettrait la mise en place de solutions appropriées à la problématique qu’il sera amené à résoudre. Comme cet agent accomplit sa mission durant une période déterminée, une réactivité et une forte capacité d’adaptation lui seront indispensables. Il en est de même concernant sa neutralité et son objectivité. Enfin, la mobilité lui est demandée, il se peut qu’il exécute son travail partout en France ou à l’étranger.

 

Blog du Management ©